Dans HAPPY SEX, ZEP nous observait par le trou de la serrure dans notre chambre à coucher... Dans HAPPY PARENTS, il révèle avec un humour toujours aussi dévastateur et décomplexé tous les non-dits des rapports parents/enfants.

D'où vient ton inspiration ?

Zep : J'aime inventer des histoires. Parfois, il me suffit de croiser un personnage cinq secondes pour en faire un gag... Je prends des morceaux chez tout le monde, à l'école, au square, à la maison... J'avais envie d'avoir un éventail de situations depuis l'échographie jusqu'à l'entrée dans la vie professionnelle.
Dans le cas de Happy Parents, j'avais une bonne documentation sous la main. J'ai trois enfants et mon épouse en a deux de 6 à 17 ans... On est évidemment des parents formidables, calmes et attentionnés... avec parfois l'envie de découper nos enfants à la tronçonneuse.

Dans certaines scènes, les parents sont au bord de la crise de nerfs : quel est le pire secret de « happy papa » débordé que tu peux nous dévoiler ?

Pfff... il y en a tellement. Je pète facilement les plombs... J'ai cru devenir fou plusieurs fois avec mes enfants qui ne voulaient pas manger, recrachaient, renversaient leur assiette... De quoi faire rugir le Dalaï Lama, je vous jure ! Je suis sorti vivant de cette phase, c'est déjà ça.

Quels sont tes bons ou mauvais conseils pour rester un « happy parent » ?

C'est compliqué d'être parent... On apprend sur le tas. Une chose est sûre : quoi que l'on fasse, nos enfants auront des reproches à nous faire... et c'est bien comme ça, c'est ce qui leur permettra de devenir des parents eux-mêmes, de créer leur parentalité. On se construit par rapport à un modèle. Donc, nous sommes des modèles avec des bonnes choses à reprendre et des choses à jeter, c'est cette faculté critique qui fait grandir nos enfants... Quand on sait cela, ça détend... un peu.
Être parent, c'est passer de clown à acrobate, chauffeur, répétiteur, flic, copain, doudou, militaire, moine zen, tortionnaire (lorsqu'on oblige à finir l'assiette de haricots bouillis)... Forcément, on ne réussit pas dans tous les rôles, il y en a où l'on est meilleur que d'autres... Il faut profiter de ceux-là ! Et aussi se découvrir...
Je n'aurais jamais pensé être aussi bon cuisinier expérimental... Et je n'aurais jamais cru que j'aurais encore moins de patience que mon père en expliquant les maths.

  © Zep 2014 © Editions Delcourt
    Acheter Happy Parents en ligne :   

INFO : Exposition "HAPPY" de Zep, du vendredi 17 Octobre au mercredi 12 Novembre 2014
à la galerie Barbier & Mathon (10 rue Choron 75009 Paris). Ouverture du mercredi au samedi de 14h00 à 19h30